• 1510 visits
  • 69 articles
  • 82 hearts
  • 191 comments

~~* Sommaire *~~ 24/08/2011

Bien qu'elles n'y soient pas toutes, voilà les critiques des livres que j'ai lu, dans l'ordre du plus récent au plus ancien :


~~
~~
~~
A VENIR :
Mon père est parti à la guerre, John Boyne (coup de coeur)
Tant que nous sommes vivant, Anne-Laure Bondoux
Quatre filles et un jean (T5) - Pour toujours, Ann Brashares (coup de coeur)
~~
~~
~~
NOUVEAU :
Le Bon Antoine, Marie Desplechin 
Big Easy, Ruta Sepetys (coup de coeur)
Ici et maintenant, Ann Brashares
~~
~~
~~
Les Médecins Maudits, Christian Bernadac 
Nightshade (Tome 2), Andrea Cremer 
Angel Fire (Tome 2), L. A. Weatherly 
Multiversum, Léonardo Patrignani 
BZRK, Michael Grant 
L'Iliade, Homère 
Le Jeu de l'amour et du hasard, Marivaux (NOUVEAU)
L'écriture ou la vie, Jorge Semprun (NOUVEAU)
Candy Pop, Lauren Laverne
Gorgias, Platon
La Quête des Livres-Monde, Carina Rozenfeld
Angel, L.A. Weatherly
Lueur de Feu, Sophie Jordan
La Trahison, Claude Sales
Si c'est un homme, Primo Lévi (Poème)
Si c'est un homme, Primo Lévi (Livre)
Leïlan, Magali Ségura
Azilis, Valérie Guinot
Magnus Millions, Jean-Philippe Arrou-Vignod
Promise, Ally Condie
Terrienne, Jean-Claude Mourlevat
Saba, Ange de la Mort, Moïra Young
Tartuffe, Molière
Utopie, Thomas More
Le Médecin malgré lui, Molière
Dom Juan, Molière
Les Misérables, Victor Hugo
L'étranger, Albert Camus
La Princesse de Clèves, Madame de Lafayette
Le Père Goriot, Honoré de Balzac
Les Liaisons dangereuses, Choderlos de Laclos
Candide, Voltaire
Don Quichotte, Miguel de Cervantès
Ce que j'ai vu et pourquoi j'ai menti, Judy Blundell
L'Education sentimentale, Gustave Flaubert
Bel-Ami, Guy de Maupassant
13 petites enveloppes bleues, Maureen Johnson
Toi et moi à jamais, Ann Brashares
Éternels, Tome 1: Evermore, Alyson Noel
A comme Association, Pierre Bottero & Erik L'Homme
Reckless, Cornelia Funke
Code Cool, Scott Westerfield
Les Larmes de l'Assassin, Anne-Laure Bondoux
Les Chevaliers d'Emeraude, Anne Robillard
La Diabolique, James Patterson
Les Âmes Vagabondes, Stephenie Meyer
Les Mondes d'Ewilan, Pierre Bottero
Les Quête d'Ewilan, Pierre Bottero
Twilight, Stephenie Meyer
Harry Potter, J. K. Rowling
 


 

Tags : Sommaire

Le portrait de Dorian Gray, Oscar Wilde 03/07/2014




Résumé :
Dorian Gray, jeune dandy séducteur et mondain, a fait ce v½u insensé : garder toujours l'éclat de sa beauté, tandis que le visage peint sur la toile assumerait le fardeau de ses passions et de ses péchés. Et de fait, seul vieillit le portrait où se peint l'âme noire de Dorian qui, bien plus tard, dira au peintre : "Chacun de nous porte en soi le ciel et l'enfer."
 
Mon avis:
Avant de lire ce livre, j'en avais beaucoup entendu parler. Du coup, un jour que j'achetais certains ouvrages pour mes études, je l'ai pris. Dans mes souvenirs, je suis un peu mitigée. J'ai aimé sans aimer. Est-ce vraiment possible ? Le héros n'en ai pas un au sens classique du terme. Il est franchement antipathique. Son obsession pour lui-même finit par le rendre complètement fou et par lui faire faire n'importe quoi. Je n'ai vu que la bande annonce de l'adaptation cinématographique avec Ben Barnes, mais il semblerait que ce film rendent bien compte de la noirceur du personnage. On prend pitié pour tous les autres qui gravitent autour. La peur nous prend, Oscar Wilde ménage bien le suspense. On se demande ce qui va leur arriver à cause de ce narcissisme.
 
Enfin, c'est un livre très bien pour réfléchir sur soi, son identité, son apparence, mais aussi sur l'art et la peinture. Très bien pour la philo donc ! A ce propos, le prologue est très éloquent et est une mine d'or pour des citations sur le sujet.
 
Mon oeuvre préférée d'Oscar Wilde reste, à ce jour, "L'importance d'être constant". C'est tout le contraire, drôle, frais et comique. A lire et à voir absolument!

Tags : Oscar Wilde - Londres - Dorian Gray

Belles dans la jungle, Libba Bray 03/07/2014


 
Résumé :
L'avion des Miss en partance pour le concours Miss Fleur de Beauté se crashe. Ainsi, l'histoire s'articule autour de la survie de ces jeunes filles livrées à elles-mêmes, en talons hauts et robes de soirée faite pour défiler et non pour faire face à la jungle d'une île déserte.
 
 
Mon avis :
Quand j'ai lu le résumé de la quatrième de couverture, je me suis dit que ça devrait être assez drôle. En effet, quoi de plus marrant que des clichés sur des filles qui sont faites pour tout, sauf pour essayer de survivre à une telle catastrophe.
Les chapitres se sont succédés les uns après les autres, et plus je lisais de pages, plus je trouvais que la lecture ennuyeuse. Les clichés censés rendre l'histoire sympa sont poussés à l'extrême ce qui rend les personnages assez imbuvables. On a juste envie de les étrangler et de jeter le livre par la fenêtre. A force, je me suis mise à sauter quelques lignes par ci, par là, et finalement, je me suis arrêtée. Je ne peux pas continuer ce livre et c'est quelque chose qui ne m'est arrivé qu'une seule fois. Et encore, pas de cette manière. Les personnages sont affreux et l'intrigue ne m'inspire pas beaucoup. Je la trouve inintéressante, pour ne pas dire nulle. Contrairement à ce que dit la couverture, ce n'est pas « un roman jubilatoire et survolté », c'est plutôt un roman qui fait pitié. Je suis désolée d'être aussi dure avec ce livre, d'autant plus qu'apparemment son auteure est considérée comme une auteure de best-sellers. Si j'avais été plus jeune, peut-être que j'aurais apprécié, mais pas là. 

Tags : Filles - Miss

Le Bon Antoine, Marie Desplechin 03/07/2014






Résumé :
Antoine, élève de troisième, est accusé à tort de faire des tags dans son collège. Sa punition consiste à aider les agents d'entretien à nettoyer les salles, tous les matins pendant une semaine. Il fait alors la rencontre d'une jeune femme, Bébé, belle comme Beyoncé. Antoine ne peut rien lui refuser. Avec cette punition et cette nouvelle connaissance, il en oublierait presque que Lison l'a quittée. Tout semble aller pour le mieux, et pourtant, les ennuis ne font que commencer.
 
Mon avis :
J'avais peur de relire le genre de livre que je lisais quand j'étais au collège et de m'ennuyer un peu. Et puis finalement, j'ai été projetée dans une petite histoire sympathique. J'ai trouvé très intéressante l'évolution intérieure du personnage, qui passe de cancre, plus ou moins, à un adolescent assez mâture. L'histoire est plutôt sympathique, autour de cette nouvelle amitié qui se lie rapidement et ce baby-sitting qu'Antoine doit faire pour aider Bébé.
C'est Antoine qui joue le rôle du narrateur. Entre ce procédé et un enchaînement de phrasesassez courtes et simples, on se prend facilement au jeu. C'était vraiment un livre sympathique, mais qui, selon moi, est plutôt pour des collégiens ou des étudiants de seconde, pas plus. 

Tags : Marie Desplechin - Collège - Amitié

Big Easy, Ruta Sepetys 03/07/2014


Résumé :
Dans les années 50 à la Nouvelle Orléans, Josie, 17 ans, est une jeune fille un peu différente des autres. Sa mère est une prostituée qui ne s'est jamais réellement préoccupée d'elle. De plus, elle a grandi dans une maison close dans le quartier français, où se rassemble la mafia, des affaires louches et des gens sans avenir.
Son avenir bascule le jour où elle rencontre une jeune fille étudiant à l'université de Smith. De là, tout ce qu'elle souhaite, c'est quitter la Nouvelle-Orléans, étudier à Smith. Mais au même moment où elle rencontre cette jeune fille, elle est impliquée dans une affaire de meurtre et elle est dépouillée par sa mère. L'argent facile semble être la voie qui l'attend. Cependant, ceux qui tiennent à elle et la connaissent savent qu'elle vaut plus que cela et la pousse à ne pas prendre cette voie.
 


Mon avis :
J'ai absolument adoré! Dès le début, j'ai été entraînée dans une autre époque, dans un autre pays. Je ne connais ce moment de l'histoire que par le maccarthysme et la chasse aux sorcières. Là, c'était vraiment différent parce qu'il n'y avait pas cette dimension. Les personnages semblent totalement détachés de l'Histoire.
 
Josie est vraiment attachante. On a absolument envie qu'elle s'en sorte et qu'elle ne finisse pas comme sa mère. A ce titre, les amies de sa mère à la maison close sont beaucoup plus appréciables.
 
L'intrigue policière est très bien écrite et très bien menée. Elle est bien mêlée avec l'histoire d'amour de Josie avec *** (je ne peux pas le dire pour les futurs lecteurs) ainsi qu'avec son histoire personnelle avec sa mère et les filles de la maison close. L'auteur ménage le suspense à merveille. J'avais absolument envie de savoir qui était derrière le meurtre de cet homme que Josie rencontre au début du livre. Il est si sympathique avec elle que c'est dur de croire qu'il a disparu. La jeune étudiante qui parle de Smith à Josie est aussi sympathique, mais un peu énervante (j'avoue que j'avais envie de sauter les pages où elle parlait...). Cependant, la famille de cette jeune fille complexifie l'intrigue policière et le suspense. On se demande quel est son rôle dans toute cette affaire louche. 
 
PS : j'adore la couverture!

Tags : Big Easy - Ruta Sepetys - Années 50 - Etats-Unis

Ann Brashares, Ici et Maintenant 28/04/2014

 
Résumé :
 
L'action se déroule sur une semaine du mois de mai 2014. Prenna, 17 ans,  vient du futur et plus précisément de l'an 2098. Comme les autres de sa communauté venue du futur, elle doit s'intégrer dans ce nouveau monde, ou plutôt, ce monde qu'elle a connu à une autre époque. Cependant, elle doit suivre un ensemble de règles comme ne pas avoir de contact ou de relation avec un « natif » (= une personne de 2014), ne pas divulguer leur secret, leur origine... Un vrai dilemme pour une jeune fille qui ne souhaite que s'intégrer et être comme n'importe quelle fille de son âge, sachant qu'en plus, elle est ami avec Ethan, 18 ans et dans la même classe qu'elle, et qu'elle semble avoir des sentiments un peu plus qu'amicaux pour lui.
 
Mon avis :
 
Je l'ai reçu un matin et je l'ai fini le soir même. Ce roman m'a tenu toute la journée tellement il était super. Entre l'action qui va assez vite vu qu'on est un peu dans une course contre la montre, l'humour d'Ethan et le sens qui se dévoile au fur et à mesure que les personnages découvrent la vérité, j'ai été transportée dans un autre monde.
 
En effet, on aurait du mal à croire qu'on est en 2014. Si Prenna et les autres reviennent dans le passé c'est parce que le monde est dans un état plus ou moins apocalyptique à cause du réchauffement climatique et de certaines avancées technologiques. Quand on est en 2014 et qu'Ethan et Prenna évoque les transformations technologiques de la fin des années 2010 – début 2020, c'est fou ! ça permet de donner plus d'intensité et plus de suspense à l'action je pense.
 
L'histoire est vraiment bien ficelée autour de l'espace-temps et des différentes possibilités que peut prendre le futur en fonction des décisions des acteurs du présent, voire même du futur !! Jusqu'au bout l'auteur nous laisse dans le flou en nous faisant découvrir progressivement les n½uds de l'intrigue. D'une certaine manière, c'est un roman qui fait un peu peur en nous représentant une idée, une version de ce que pourrait devenir la Terre avec le réchauffement climatique si on continue à l'aggraver. Comme le fait remarquer Prenna, tout le monde est conscient que le réchauffement aura, à long terme, d'énormes conséquences, mais personne ne réagit vraiment pour que ça change. Et comme elle le dit, ce ne sera pas les journées internationales de l'écologie ou de la Terre, ou bien, le fait d'acheter des produits bio qui vont renverser la situation.
 
Mais sans rester dans cette vision – un peu – d'horreur et tragique, l'auteur rajoute une touche d'humour avec le personnage d'Ethan qui permet de faire rire le lecteur dans une situation où les personnages se battent contre le temps pour changer le futur, en gros, à un moment où la tension dramatique est à son comble.
 
Enfin, je remercie vivement Ann Brashares pour avoir écrit un livre aussi prégnant et dont le fantastique relève de la science plutôt que du paranormal. Je trouve que ça change un peu des romans habituels de ces dernières années, toujours selon une même construction, où seules les créatures et leurs chasseurs changent de noms (mais je ne les renie pas non plus, attention, parce que je suis une fan du genre !!).
 
 
 
 

Bibliographie spéciale Classe prépa littéraire 17/04/2014

Voilà la liste des livres que j'ai lu en entier ou en partie sur mes deux ans de prépa. Je vous ferai des articles spécifiques sur chaque livre au fur et à mesure. 
 
>> Lettres :
        
          *THEATRE
Antigone, Sophocle
Les oiseaux, Aristophane
Médée, Euripide
Médée, Sénèque
Le Cid, Corneille
L'illusion comique, Corneille
Bérénice, Racine
Phèdre, Racine
Jacques le Fataliste, Diderot
Ruy Blas, Hugo
Cromwell, Hugo
Le Faiseur, Balzac
L'importance d'être constant, Oscar Wilde
Lorrenzaccio, Musset
Rhinocéros, Ionesco
Les Mains sales, Sartre
Dans la solitude des champs de coton, Koltès
 
          *ROMAN
Le siècle de Louis XIV, Voltaire
Manon Lescaut, Abbé Prévost
Les Faux Monnayeurs, André Gide
Le Journal des F-M, André Gide
Les Mémoires d'Hadrien, Marguerite Yourcenar
 
 
          *POESIE
Les Tragiques, A. d'Aubigné
Au rendez-vous allemand, Paul Eluard
 
          *CRITIQUE
 Qu'est ce que la littérature ?, Sartre
L'autobiographie en France, Philippe Lejeune
 
 
>> Histoire :
Origines et premier essor (480-1180), Régine Le Jan
La France de 1914 à nos jours, J-F Sirinelli
La France du XIXème siècle (1815-1914), P. Albertini
Les Américains (de leur fondation à nos jours) , André Kaspi
 
 
>> Géographie : 
La France, Jean-Robert Pitte
Les 100 mots de la géographie, Jérôme Dunlop
 
 
>> Philosophie :
Lettre à Ménécée, Epicure
La philosophie, André Comte Sponville
La philosophie du corps, Michela Marzano

Tags : Bibliographie - Prépa

Des news 17/04/2014

Bonjour à tous!
Après un an et demi de dur labeur, mon chemin en classe prépa touche à sa fin. A l'heure où j'écris cet article, il ne me reste qu'une semaine de concours et après, l'année ne sera plus que quelques petites révisions pour les oraux.
Donc j'en profite pour vous dire que je vais me rattraper. Je posterai enfin mes critiques de plusieurs livres et je vous ferai un article spécial sur mes lectures de prépa (mais ne vous attendez pas à une liste de 10 pages!).
Si vous avez des questions sur une prépa littéraire, n'hésitez pas!

Le Jeu de l'amour et du hasard, Marivaux 03/07/2013



 
 
Résumé :
 
Monsieur Orgon conclue un mariage pour sa fille, Silvia. Elle doit épouser un bon parti, Dorante. Les deux promis usent alors d'un stratagème pour découvrir de loin son/sa promis(e). Seuls Monsieur Orgon et le frère de Silvia, Mario, sont au courant de ces ruses. Silvia prend la place de sa soubrette, Lisette et Dorante prend la place de son valet, Arlequin.
 
Mon avis :
 
On assiste alors à la naissance d'un amour entre les deux faux maîtres et les deux faux serviteurs. Les malentendus et les quiproquos sont donc au rendez-vous. MArivaux jouent sur les apparences, les costumes. Marivaux nous entraîne dans une histoire d'amour où rien ne compte sinon l'amour. Il nous montre que les conventions sociales ne sont rien face à ce sentiment. Le public ne peut que se réjouir de participer, avec Monsieur Orgon et Mario, à cette comédie qui se joue sous nos yeux.
 
 
 
NB : Pour ceux qui ont lu cette pièce, regarder des mises en scènes, c'est vraiment génial ! J'ai beaucoup aimé celle de la Comédie Française avec Jacques Toja en tant que Mario (années 1950).
Pour ceux qui aiment Marivaux, "L'île aux esclaves" est un classique intéressant à lire. 

Tags : Marivaux - Théâtre - Comédie

L'écriture ou la vie, Jorge Semprun 03/07/2013

Résumé :

Jorge Semprun a été déporté à Buchenwald en septembre 1943. Dans cette autobiographie, il raconte comme beaucoup son expérience de la déportation. C'est aussi une révélation : il écrit des années et des années après la fin de la guerre car il n'a pu le faire juste après. Comme l'indique le titre de l'oeuvre, c'était l'écriture ou la vie. Il a choisi la vie et pour cause, est décédé seulement en 2011. Sorti en 1994, ce livre nous donne un autre témoignage poignant de la guerre, mais également de la vie après, ce que Simone Veil appelle "revivre", revivre après tant d'horreur et de souffrances. 
 
Mon avis :

J'ai lu un extrait il y a trois ans environ et j'avais hâte de le lire. Finalement, il faisait partie de ma bibliographie pour la rentrée de septembre 2012. Donc, je l'ai lu. J'ai mis du temps bizarrement, alors que ça m'a bien plu. C'est encore une fois un livre très intéressant. Il nous en apprend beaucoup. Ma partie préférée, dans mes souvenirs, est de loin l'après guerre et la façon dont il parle de ce période difficile : le regard des gens sur les survivants, comment oublier ce qu'il a vu, ce qu'il a vécu, comment raconter ou expliquer pour qu'on les croit, questions au coeur de toutes les interrogations. A ce propos, le "Si c'est un homme" de Primo Lévi est sorti en 1947 mais il n'a eu de succès qu'en 1958 lors de sa réédition. Après ces terribles années, personne ne voulait entendre parler de cette guerre et encore moins des camps.
 
Ce qui est aussi intéressant, c'est la façon dont il décrit ses sentiments et émotions alors qu'il essaie d'oublier. Comment oublier? Sans aller trop dans le détail, il explique que le seul moyen de se débarrasser des odeurs du crématoires, des douleurs du travail dans le camp et toutes les autres horreurs de la déportation, c'était de ne pas y penser, de les laisser partir loin dans sa mémoire. C'est pourquoi, à plusieurs reprises, il insiste sur le fait qu'il a vraiment oublié certaines choses. 
 
A lire absolument pour la parallèle dicible/indicible, croyable/incroyable, le devoir de mémoire, l'oubli... 

Tags : Seconde guerre mondiale - Déportation - Témoignage